Trouve beau tout ce que tu peux
Le blog de Laurent Montané
Vidéos : 1-0/0
Première page
Page précédente
Images
Catégories










Au salon du fantastique 2019

Catégories : Laurent

Par : Laurent
Numéro : 983

Ajouter un commentaire
Comme le soleil
Femme de mes rêves,
Femme de mes angoisses,
Révélatrice de ma Force,
Révélatrice de ma faiblesse,


Femme comme le soleil
Qui me chauffe et me brûle dans la joie
Et me laisse ensuite dans la nuit
Supporter ma brûlure.


Si tu ne trouves pas la force
De prendre soin de moi,
Je la trouverais.
Si je ne peux m’approcher de toi,
Je m’éloignerais,
Reconnaissant ma faiblesse
Quand tu ne la reconnais pas. 
Catégories : Celles que j'aime - Jonquille

Par : Laurent
Numéro : 713

Ajouter un commentaire
Souviens-toi
Souviens-toi
De notre union renouvelée
De notre étonnement continu
De notre humble ascension
Souviens-toi
De nos choix d’avancer
Et sans sexe tout autant
Du lien divin qui nous unit
De la fenêtre vers le ciel
Que nous savons ouvrir et traverser
Pour retrouver la lumière et la foi
Quand tu te crois grise
Ou quand tu es heureuse
Souviens-toi
Car nous connaissons le bonheur d’être humain
Car nous savons notre indescriptible beauté
Quand tu vois les êtres humains
Dans le malheur et la souffrance
Ou le plaisir et la beauté
Souviens-toi
Du chemin qui nous trouble
Et comprends
Que c’est le voyage
De l’humanité
Et qu’il nous appartient
De l’enseigner

Catégories : Jouer avec le feu - Rose

Par : Laurent
Numéro : 658

Ajouter un commentaire
Libre sur terre
Et soudain dans tes bras
Je devins un Homme
Sans passé ni raison,
Ni justification de mes besoins,

Capable de te satisfaire,
Capable de te contenir,
De te reconnaître, de t’aimer,
Mais aussi de partir !

Être un Homme Libre sur terre,
Voilà ce qu’auprès de toi j’ai appris.
Merci.
Catégories : Jouer avec le feu - Rose

Par : Laurent
Numéro : 657

Ajouter un commentaire
Le souvenir étrange d’avoir déjà été
Je suis !

Puis, vaguement, naît la sensation d'avoir déjà été.

L'instant d'après, j'en suis sur, j'ai déjà été, avant.
Et il me semble que je portais un nom
Et faisait une multitude de choses…

Et soudain, mon prénom me revient
Et mes souvenirs reviennent, précis, innombrables,
En une avalanche intense, rapide et courte.
Malgré une chronologie précise
Ce que je fus me laisse une nette sensation de désordre.

Et j'avais aussi un corps !
Ah oui, je le sens, il est là.

Et des yeux.
Je les ouvre et je pleure.

Je vois une pièce,
Je vois une femme…

Par un effort nécessaire,
Je retrouve le fils de mes souvenirs,
Le dessus de l'avalanche…

Catégories : Jouer avec le feu - Rose

Par : Laurent
Numéro : 656

Ajouter un commentaire
La lumière et la force
Nous savons le vivre désormais :
De nos corps jaillissent la beauté,
La lumière et la force.
Et nous nous baignons dans cette lumière.
Et nous nous laissons guider par cette force
Qui nous a fondus ensemble
À côté du monde,
Qui a maintenu notre intimité
Dans l’évidence de la paix,
Dans la simplicité
À côté du temps
Jusqu’à la jouissance.
Et là, je cessais d’être.
 
...
 
Être,
Puis me souvenir d’avoir déjà été...
J’en ai éprouvé de la surprise et de la joie
Et j’ai pleuré.
 
La lumière et la force lentement
Se sont dissipées
Mais la paix et la simplicité
Demeurent.
Catégories : Jouer avec le feu - Rose

Par : Laurent
Numéro : 655

Ajouter un commentaire
Un premier pas
Et voilà que ton corps devint lumière
Et voilà que mes caresses devinrent scintillantes
Et les étincelles de joie, de plaisir et de liberté
Nous touchèrent et nous élevèrent vers le domaine étrange
Et chacune de tes courbes habitées par cette force
Fut une marche vers la liberté

Et soudain tout changea
Se révéla, en ma poitrine, un espace immense
Si immense que des mondes l’habitent.
Et ces mondes sont des gens,
Et ces gens se meuvent suivant leurs relations.
Et tout cela est un chemin de force
Et sur ce chemin est une ouverture
Et dans cette ouverture une lumière.

Mais mes relations avec les mondes n’étaient pas assez justes
Et alors le chemin n’était pas assez solide
Et la lumière de l’ouverture aurait brûlé l’ensemble
Mieux valait, je crois, revenir plus tard

Après ajustement !


Catégories : Jouer avec le feu - Rose

Par : Laurent
Numéro : 654

Ajouter un commentaire
Es-tu prête
Aimer à en mourir,
Jouir en risquant sa vie,
Tout donner d’un sel trait,
Disparaître un instant de l’ensemble des corps.
Qui sait ce qu’il y a après ?
Veux-tu vraiment le savoir ?
Es-tu prête ?
ES-TU PRÊTE ?
Voilà désormais mon incessante question
Catégories : Jouer avec le feu - Rose

Par : Laurent
Numéro : 650

Ajouter un commentaire
Si simple
C’est à chaque pas
Que s’ouvrent deux chemins.
Comme ils sont tristes les amants perdus
Dont les désirs s’étiolent.
Mais pas nous ! Ô Combien non !
Car si aujourd’hui, sous mes mains,
Ton corps est sans nouveauté
C’est qu’enfin, je te connais.
Comme le musicien
Connaît un jour son instrument,
Et guidé par toutes les mélodies
Improvise enfin librement.
Entre nous plus de peur,
Tout est intimité.
Entre nous plus d’impudeur,
Tout est beauté.
Des centaines de fois
nous avons fait l’amour,
Pénétré et enveloppé,
Et pourtant nous ne faisons
Que commencer
Catégories : Jouer avec le feu - Rose

Par : Laurent
Numéro : 649

Ajouter un commentaire
Si les années passant
Si les années passant
Naissait en toi le goût, ou le besoin,
De connaître à nouveau
Le feu qui apaise,
Rejoins moi
Que tu cherches juste la paix,
Je te la donnerais volontiers
Et assidûment.
Que tu cherches enfin le feu,
Sache qu’il brûle en moi
D’une essence affinée
Dont ta force naissante
Alimente une source.
Catégories : Jouer avec le feu - Jonquille

Par : Laurent
Numéro : 648

Ajouter un commentaire